Changement de paradigme

Ce dont on a besoin, pour faire face à l'effondrement dans lequel nous sommes entrés depuis 2/3 décennies, c'est de changer le système de valeurs qui dirige toute la mécanique de la société. Ce n'est pas à l'économie, au privé, à la propriété, de dicter leurs contraintes au bien commun qui nous maintient en vie. La réorganisation de la société doit s'assoir sur des valeurs structurantes: l'humain (la relation, le social) en équilibre avec son cadre de vie (la terre, l'environnement, l'animal, le végétal, le minéral) Les besoins justes de l'humain en harmonie avec les besoins de son cadre de vie, sont précurseurs à tout intérêt. Il faut inscrire ce nouveau paradigme dans une éthique, une structure avec des lois. Comment faire pour que ce bouleversement soit le moins dramatique? Le faire au plus tôt et il est déjà tard, on était prévenus! Pour repartir de l'existant, la constitution doit inscrire la priorité de ces valeurs. La justice, la démocratie citoyenne, l'indépendance des élus sont indispensables. Le Sénat comme superviseur législatif et constitutionnel peut intégrer ces valeurs dans son fonctionnement, chaque loi devra respecter ces valeurs. L'Assemblée Nationale pour finaliser les lois. Des Assemblées citoyennes locales pour émettre des besoins proportionnés au cadre de vie, avec un temps citoyen payé pour le faire. Un équilibre entre riches et pauvres contrôlé et limité (évidemment plus réduit) pour entretenir une dynamisation de la récompense de l'effort. Le travail est utile à la société s'il maintient/développe les rapports humains. L'économie et le travail sont des outils au service de ces valeurs et non l'inverse. Pas d'exclusion dans le travail qui donne un sens participatif à la société, le revenu universel n'est pas utile pour exclure mais pour combler des insuffisances de gestion aussi petites que possibles. Chacun peut avoir sa place au travail, à la démocratie citoyenne. La finance ne doit être utile qu'à l'activité économique. Investir dans la jeunesse pour changer. Penser les médias comme des outils à notre service et non devenir des comportements au service des medias. Il est urgent de ne pas dépenser d'argent pour alimenter le système aberrant actuel, mais le nouveau système. Conserver une indépendance nationale forte justifiée par l'ancrage au territoire local. Conserver des liens Européens, et des liens mondiaux, avec un cadre de solidarité et d'échanges culturels et économiques

Partager cette idée

Montrer 5 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Jean-Louis Renaud
    a fait un commentaire 2020-05-23 22:44:01 +0200
    Changer de paradigme c est de cesser de d encenser la réussite des hommes qui tiennent la tête du pays avec des revenus démesurés alors qu ils assassinent la planéte par leurs émissions de GES.
    Tant que ceux qui ont les plus GROSSES voitures, les plus GRANDES maisons … tiendront le haut du pavé à la ville comme à la télé le paradigme actuel a encore de beaux jours.
  • Jean-Louis Renaud
    a marqué ceci D'accord 2020-05-23 22:44:01 +0200
  • Jean-Marc Heiser
    a marqué ceci D'accord 2020-05-16 08:03:30 +0200
  • Gilles Eynard
    a fait un commentaire 2020-05-16 00:18:35 +0200
    La recherche est un outil structurant de la dynamique de réponse aux problématiques, elle doit être forte et nationale. La recherche applicative privée ne doit pas être première.
  • Gilles Eynard
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-05-16 00:10:25 +0200