Vers une gauche du consensus à défaut d'être unitaire

Il fut un temps où le vote pour les partis de gauche n'en demandait que 2 ou 3 pour dépasser les 30% au premier tour des présidentielles. L'objectif de la gauche française doit être uniquement d'accéder au pouvoir dans un premier temps, et pour cela il faut franchir le second tour. Dans un contexte actuel de fragmentation politique, la multitude fait force lorsqu'elle converge sur les mêmes valeurs. Nous devons apprendre en France à revenir vers des positions consensuelles, plus crédibles, plus "gouvernementales". Notre but : politiser sans polariser. Montrer une gauche forte dans ses valeurs. Nous pouvons reprendre le nouveau paradigme mondialisation / nationalisme instauré par Emmanuel Macron qui est un boulevard : "Vous ne voulez pas un repli sur soi nocif au monde entier ? Vous ne voulez pas d'une mondialisation qui montre depuis des années ses limites ? Choisissez une troisième voie : celle de la véritable transition écologique et qui n'oubliera jamais l'humain." Dès lors que nos concitoyens intérioriseront ce message, le vote de gauche redeviendra naturel. Il lui faut juste se refonder dans de nouveaux paradigmes environnementalistes. Retrouvez mon article sur la nouvelle voie du Labour Britannique de Keir Starmer, peut-être un futur modèle pour la gauche française : https://legrandpari.wordpress.com/2020/05/04/keir-starmer-nouveau-chef-du-labour/

Partager cette idée

Montrer 7 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Jean-Louis Renaud
    a fait un commentaire 2020-05-26 12:35:43 +0200
    Un parti de la FRATERNITE vraie.
  • Jean-Louis Renaud
    a marqué ceci D'accord 2020-05-26 12:35:43 +0200
  • Antonin Tarnais
    a fait un commentaire 2020-05-20 22:51:11 +0200
    A ce titre, la tribune “Au coeur de la crise imaginons l’avenir” va dans le bon sens
  • Antonin Tarnais
    a marqué ceci D'accord 2020-05-20 22:51:11 +0200
  • Jean-Philippe Gillot
    a fait un commentaire 2020-05-20 14:16:25 +0200
    La gauche anglaise pour modèle. Quelle ironie.
    Après si c’est reposer le débat sur la SFIO, posons le. Ensemble c’est plus facile de gagner. Mais ensemble pour faire quoi. La gauche de gouvernement ? Elle l’a été pour s’apercevoir qu’elle ne pouvait rien faire ou si peu. Puis cette gauche s’est libéralisée pour en arrivée à l’incongruité de Valls, plutôt fasciste que socialiste. Donc avant de réunir la gauche, elle doit se poser la question de sa propre utilité dans le débat philosophique, convenir de la nature humaine et du respect ou non qu’on doit lui octroyer. Sans cela, réunir la gauche ne sert à rien. Et ce n’est pas l’écologie qui pondra des idées de gauche car cela n’a rien à voir. Strictement rien. La Défense de l’environnement peut prendre des couleurs étranges jusqu’à celles de la régulation démographique ou encore la défense des tomates bio issues de fermes verticales…Est-ce de gauche ce genre de positionnement ? Alors Macron raconte des inepties et tout le monde trouve ça beau ! Pourquoi la transition écologique n’oubliera pas jamais l’humain ? Ou est-ce écrit ? Quel est le lien entre les deux ? Qui est humain surtout aujourd’hui ? La Rolex ou le silex ?
  • Pierre Darrouzet
    a fait un commentaire 2020-05-18 19:28:14 +0200
    Il est évident que si nous voulons qu’une vrai gauche revienne au pouvoir, l’union autour de quelques idées fortes est indispensable. Sachons nous unir autour de ce qui nous rassemble avant de mettre en valeur le broutilles qui nous séparent
  • Jonathan Cohen
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-05-18 11:03:51 +0200