Plan de relance du parti Socialiste : des propositions contrastées

Le plan de relance publié hier comporte des propositions audacieuses et d'autres qui sont plutôt conservatrices. Ainsi, l'écart de salaires au delà duquel intervient le désavantage fiscal est seulement de 1 à 12, alors qu'un écart de 1 à 20 serait déjà ambitieux, par rapport au laisser faire actuel. À l'inverse, restaurer un ISF qui rapporte seulement 3 Md€ apparaît timoré, alors qu'un impôt type Sanders pourrait rapporter huit fois plus, avec pourtant un seuil à 30 Md€ ! Et il n'est pas non plus prévu de contribution exceptionnelle comme celle que le Conseil National de la Résistance avait instituée.

Partager cette idée

Montrer 3 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Pierre Fournier
    a fait un commentaire 2020-06-11 12:14:13 +0200
    D’accord sur le fait que le plan proposé par le parti socialiste fait de bonnes (voir de très bonnes) propositions mais ne propose pas de franches ruptures, sans doute à cause de la volonté de rester crédible. En ce qui concerne l’ISF, qui a toujours attiré beaucoup de commentaires passionnés, je préférerais (à l’ISF) une mise à plat de l’impôt sur le revenu avec une progressivité de 1% à 45% de tous les revenus perçus par les individus (salaires, honoraires, jetons de présence, paiements de dividendes, allocations diverses, avantages en nature professionnels, etc.).
  • Pierre Fournier
    a marqué ceci D'accord 2020-06-11 12:14:11 +0200
  • Antonin Tarnais
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-06-11 08:12:54 +0200