Transports

Hormis les denrées périssables, il n'y a aucune urgence dans le transport des marchandises. Il faut limiter drastiquement le trafic routier sur de longues distances au bénéfice des autres moyens de transport moins polluants .Prenons exemple sur la Suisse.Nous devons penser les transports en organisant les rupture de charge entre tout les moyens combinés. Relancer les dessertes ferroviaires ,pour les marchandises et pour les voyageurs. Il faut exprimer cette volonté et la mettre en oeuvre progressivement. Ceci contribuera à la lutte contre le réchauffement climatique et fera oublier chez certains de nos concitoyens l'envie d'immédiateté fournie par des entreprises destructrices d'emploi (type AMAZON).

Partager cette idée

Montrer 7 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Joel Morra
    a fait un commentaire 2020-05-23 14:07:29 +0200
    N’oublions pas que le réseau ferroviaire français s’étend sur une longueur totale de presque 28.000 kilomètres, ce qui en fait le deuxième réseau ferroviaire d’Europe. Il faut profiter de cet outil pour transporter les marchandises.
  • Joel Morra
    a marqué ceci D'accord 2020-05-23 14:07:29 +0200
  • Damien Portay
    a fait un commentaire 2020-05-23 00:08:57 +0200
    Faut faire attention, amazon ne détruit pas tant d’emplois puisque c’est une pompe à recrutement en intérim et CDD dans beaucoup de cas. Il faut être concentré le trafic routier de longue distance (plus de 150 KM). Pour cela la SNCF doit ce rénover sur l’offre et la construction d’un vrai programme afin de développer et pérenniser le trafic commercial de biens sur le rail dans notre pays.
  • Damien Portay
    a marqué ceci Mitigé 2020-05-23 00:08:57 +0200
  • Pierre Fournier
    a fait un commentaire 2020-05-22 18:54:07 +0200
    D’accord mais les investissements sont colossaux et ne peuvent être supportés par les usines françaises sous peine de les rendre moins compétitives. Dans un premier temps il faudrait peut-être se contenter de créer des autoroutes ferroviaires sur les grands axes tout en utilisant au maximum les nouvelles technologies (train autonomes, automatisation des chargements/déchargements, numérisation à outrance,etc.) afin d’avoir une offre compétitive. Sans cela j’ai peur que les industries françaises ne desertent les territoires et se regroupent prsè des grosses agglomérations.
  • Pierre Fournier
    a marqué ceci D'accord 2020-05-22 18:54:07 +0200
  • Daniel Camus
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-05-22 18:16:53 +0200