Pour une société plus solidaire: quand on veut on peut !!!

De la même manière que la crise sanitaire a permis de mettre en évidence l'etat de délabrement de notre système de santé, provoqué par des années d'économies faites sur le dos de nos services publics dans une course au profit toujours plus grande, cette crise met également en pleine lumière le manque d'humanité et de solidarité de notre système. Des années que les citoyens bénévoles, les associations de soutien aux migrants et les collectifs de sans papiers alertent sur les conditions d'accueil des personnes venues nous demander l'asile après avoir fuit la guerre, les persécutions et la misère. Des années qu'on leur répond "qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde", alors même que nous sommes un pays riche, où les actionnaires n'ont jamais engrengé autant de profits, que nous sommes paradoxalement l'un des pays européens qui accueille le moins, et que cette misère, ces guerres que fuient ces personnes, ce sont les gouvernements que NOUS avons élus qui les ont provoqués et entretenus. Des années que les bénévoles, les citoyens, les associations, parents d'élèves, enseignants, essaient de pallier tant bien que mal, sur leurs fonds propres, sans aucune aide aux défaillances de l'état qui se soustrait à l'obligation de mettre à l'abri toute personne fuyant ce type de situation le temps que leur demande soit examinée. Des années à demander des logements pérennes, un accompagnement social, éducatif et médical digne de ce nom, des moyens... Et tout d'un coup, avec la crise on se rend compte que le boulot fourni par tous ces citoyens, ces associations et collectifs, ces travailleurs sociaux est indispensable et précieux. On se rend compte envers temps de crise à quel point la fraternité, la solidarité sont des valeurs importantes, à quel point nous avons besoin de ces bénévoles, de ces associations. Les préfectures se mettent soudainement à Depuis le début du confinement, ce que nos autorités prétendaient jusqu'ici impossible est soudainement devenu possible, des milliers de personnes vivant en squat où à la rue à travers le pays ont pu être mis à l'abri, pris en charge, même si c'est dans des conditions très imparfaites. C'est bien la preuve qu'en matière de santé, comme de social, quand on veut on peut ! La France peut faire beaucoup mieux en matière de soins comme d'accueil et d'accompagnement des plus fragiles ! Dans certaines villes, des milliers de logements et de locaux publics ou commerciaux sont vides. Des propriétaires immobiliers sans scrupules préfèrent laisser des locaux et des logements vides se dégrader, en attendent de pouvoir revendre au meilleur prix. Ces milliers de logements et locaux vides pourraient être utiliser pour loger dignement ces personnes venues nous demander protection. C'est d'autant plus possible que jusqu'à présent, ces personnes sont souvent mises à l'abri dans des hôtels pour des coûts exhorbitants. Des vrais logements dignes reviendraient non seulement beaucoup ne reviendraient pas plus cher à la collectivité mais permettraient également un meilleur accompagnement social, éducatif et médical… exigeons la création de logements pérennes et mettons en place un accompagnement digne de ce nom ! Exigeons également la régularisation des sans papiers, qui vivent et travaillent pour certains depuis de nombreuses années en France, bien contente de profiter de main d'oeuvre dans des secteurs où aucun français n'accepte de travailler

Partager cette idée

Montrer 3 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Boris Desbureaux
    a marqué ceci D'accord 2020-04-24 19:07:37 +0200
  • Eva Maroni
    a suivi cette page 2020-04-23 22:59:31 +0200
  • Eva Maroni
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-04-23 22:57:20 +0200