Libérer la République, la Démocratie et le Politique du joug de la Finance (Résumé?)

Je suis un ingénieur à la retraite depuis 2010 qui croit en votre ouverture vers des solutions nouvelles de nature à rendre à notre démocratie ses capacités à faire face aux défis écologiques et sociétaux d'aujourd'hui et de tout à l'heure...J'ai longtemps été un sympathisant du PS qui n'aspire qu'à le redevenir. Persuadé depuis longtemps que le système financier est à l'origine de la plus grande part de nos problèmes sociaux, économiques et politiques, j'ai profité du confinement pour essayer de bien comprendre comment cela se passe et mettre par écrit ce que j'ai appréhendé ainsi que les changements qui, en pratique et assez logiquement, en découlent et pourraient être mis en oeuvre. Cela fait au bout du compte, un essai de 68 pages qui s'intitulait en début de confinement "Faire la paix avec la Finance pour refonder la République et réciproquement" et s'intitule maintenant " Argent magique et Finance apprivoisée". Cet essai n'apporte pas forcément beaucoup d'idées nouvelles (encore que) mais fait apparaître la possibilité d'un ensemble d'actions plutôt cohérent, actions sans lesquelles tout autre programme politique est illusoire tant que le Politique restera sous le joug de la Finance. Et cela touche à de très nombreux domaines, notamment: - La Banque Centrale et les banques commerciales -.Le starut des entreprises SA et SARL - Les marchés financiers - Inflation et indexation - la fraude et la justice fiscales - le financement des partis politiques - les Dettes publiques et les possibilités de leur neutralisation par l'argent magique de la Banque Centrale couplé à une indexation généralisée de tous les contrats d'une durée supérieure ou égale à 1 an - la maîtrise de l'argent magique dans la gestion des suites sociales et économiques de la crise sanitaire. Je voudrais que cela puisse éclairer le commun des mortels qui comme moi est resté longtemps dans l'ignorance des arcanes financières, sent confusément que c'est là que tout se passe et se désespère du peu d'intérêt apparent des médias et même des partis politiques pour le sujet. Le PS d'aujourd'hui me semble faire partie des rares organisations susceptibles de porter une politique suffisamment novatrice et forte dans le domaine. J'ai déjà adressé l'essai en question à Olivier Faure qui m'a gentiment orienté vers le site lafrancedapres.fr. Comme je le lui ai promis j'ai vraiment essayé de l'utiliser (cf. mes autres propositions en 4 parties) mais cela n'est pas adapté pour rendre compte d'un travail qui comporte de très nombreuses propositions avec leur contexte et arguments associés. En attendant mieux, et pour résumer, je vous invite à vous reporter à ma proposition précédente dite "4ème partie" qui explicite un peu ce que je considère comme étant les préalables des préalables pour se libérer du joug de la Finance qui consiste à revoir le financement des partis politiques et à reprendre la maîtrise de l'argent magique en commençant par l'utiliser pour annuler les dettes publiques antérieures ( cf. chapitre 7 de l'essai joint).

Partager cette idée

Montrer 4 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • christophe chastenet
    a marqué ceci Pas d'accord 2020-07-01 08:08:52 +0200
  • Antonin Tarnais
    a fait un commentaire 2020-06-15 20:01:15 +0200
    Sur la forme, la tribune “la France d’après” se prête mal aux textes longs. Notamment, il n’est pas possible des faire des paragraphes séparés, ce qui ne simplifie pas la lecture. Sur le fond vous avez raison, le libéralisme devenu pensée unique nous a conduit à ce pouvoir démesuré pris par la finance. François Hollande l’avait dénoncé, mais ensuite il n’a rien fait de ce constat. Il faudra une très forte pression des citoyens pour en sortir car le libéralisme a presque tout noyauté : administration, médias, certains partis politiques, la majorité des économistes, etc.
  • Antonin Tarnais
    a marqué ceci D'accord 2020-06-15 20:01:15 +0200
  • Jean-Claude Cayet
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-06-14 16:38:10 +0200