Réduction des inégalités et lutte contre la spéculation

La réduction des inégalités passe par la création de nouvelles tranches dans le barème d’imposition. Il faut rétablir la confiance des français envers l’impôt sur le revenu, il est source de justice sociale et constitue un outil de redistribution. En effet, quand le gouvernement baisse l’impôt sur le revenu cela concerne la moitié des français les plus aisés, accentue les inégalités car on ne baisse pas l’impôt que tous les français paient : la TVA, qui est un impôt inégalitaire, les plus modestes paient, en pourcentage, plus que les personnes favorisées. Il faut se rappeler que jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Reagan et Thatcher le taux marginal d’imposition était de près de 80% dans tous les pays occidentaux (USA, Grande Bretagne, France, Allemagne…). Ces prélèvements n’ont pas empêché une forte croissance durant les trente glorieuses et le maintien des inégalités à un niveau acceptable. Les inégalités nuisent à la cohésion sociale, à la confiance dans la démocratie, favorisent la montée de l’extrême droite nationaliste, xénophobe. La gauche a le devoir de défendre la démocratie en luttant contre les inégalités, en rétablissant la confiance des citoyens, notamment les classes moyennes inférieures qui sont malmenées par la mondialisation. Les états doivent lutter contre la spéculation qui fragilise les entreprises en exigeant des dividendes toujours plus élevés. Il faut privilégier les investisseurs par rapport aux spéculateurs qui achètent et vendent les actions à la vitesse de la lumière grâce à des ordinateurs ultra-puissants. Pour cela il convient de taxer très fortement ceux qui conservent les actions quelques jours, voire parfois quelques heures, et moins les investisseurs qui aident les entreprises en conservant les actions durant de nombreuses années. Il faut également s’interroger sur la vente à découvert d’actions qui peut fragiliser une entreprise en jouant le rôle d’une prévision auto-réalisatrice quand les sommes engagées sont considérables.

Partager cette idée

Montrer 4 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Peter Steck
    a marqué ceci D'accord 2020-04-16 14:57:52 +0200
  • Jean-Marc Heiser
    a fait un commentaire 2020-04-15 14:54:03 +0200
    C’est une nécessité .
    Mais faut aller plus loin et s’inspirer de green New deal américain. Je peut développer tout cela mais pour l’instant je crois qu’il faut plutôt lancer les pistes.
    Fiscalité : oui mais , en incluant le patrimoine et aussi les comptes offshore ( possible simplement ) .
    Actionner notre patronat sur le thème du capitalisme des partie prenantes, comme l’appelle Schwab dans son dernier Forum Economique de Davos ou le patronat américain. En fait un nouveau partage de la valeur ajoutée.
    Mais faut pas oublier le climat, et les autres pandémies qui risque malheureusement de se présenter, donc a tout cela il faut ajouter qu’il faut de l’argent, beaucoup ( les Etats ont commencé , mais pour mieux nous faire payer après ). La aussi faut creuser la nouvelle théorie monétaire ( MMT en Américain, qui se développe rapidement chez les intellectuelles et les anciens prix Nobel ) . En fait un véritable plan Marshall pour le changement climatique et une meilleure rémunérations ( moindre écart des revenus, et surtout prises en compte de cette" armée de l’ombre qui tient le pays par devoir et qui est trés mal payé" .
    Voila des pistes , a organiser évidement
  • Jean-Marc Heiser
    a marqué ceci D'accord 2020-04-15 14:54:03 +0200
  • Victor Pecastaing
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-04-14 12:31:30 +0200