Faire participer à la reprise de l'éducation les forces vives de la société à l'activité fauchée

Suite à la quasi non annonce de mr Blanquer sur l'organisation de la rentrée scolaire tout reste à organiser. Notamment le "comment fonctionner sur des effectifs réduits/à la maison/etc"... Si les enfants des classes les plus fragiles, qui n'ont pu sereinement- ou pas du tout- avoir une sérénité, une continuité pédagogique voire au moins un repas équilibré par jour, nécessitent en priorité un retour physique en classe (et à la cantine/espace...), tous les autres élèves en ont également un besoin fondamental pour leur équilibre. En outre, il ne s'agit pas de faire une discrimination positive qui conduirait à stigmatiser les enfants "pauvres" et à déséquilibrer de manière flagrante les classes (les bons élèves "bien nés" à la maison, et en classe les enfants moins bien nantis...). Pour assurer une rentrée pour l'ensemble des élèves dans des conditions de 15/classe et des activités périscolaires pour les autres, cela demande des moyens, notamment humains, que le ministre n'a pas jugé bon de gérer, laissant aux élus locaux le soin de se débrouiller à budget fixe! Et surtout sans campagne de recrutement d'enseignants supplémentaires par ex... Or, et notamment, en cette période d'arrêt de la culture, des activités associatives sportives et artistiques, de la restauration, artisanat, ... de nombreuses personnes se retrouvent sans activité ou en chômage partiel ou total. Je pense notamment aux intermittents du spectacle, auto-entrepreneurs, cuisiniers, architectes, artisans, …, et évidemment aux associations sportives/culturelles/artistiques... On peut aussi penser à tous les "haut-diplômés" sans emploi (master voir doctorat en sciences molles ou dures). Mon idée serait donc de proposer à toutes ces forces vives, sur la base du volontariat, de venir présenter leur métier, voir même faire des ateliers ludo-éducatif, sur les temps de non-classe. Non seulement les enfants découvriraient des choses passionnantes, mais les adultes retrouveraient une valorisation, gratifiante intellectuellement.

Partager cette idée

Montrer 1 réaction

Quel est votre avis sur cette idée ?