De l'Education

Que dire ! une grande tristesse et un grand désarroi ! Pour avoir aimé , pris à bras le corps, un métier que j'aimais, et que j'ai essayé, autant que faire se peut, de partager à nos jeunes collègues, je suis aujourd'hui consternée et affligée. J'ai vu , et trop vu, des "petits cons" dépourvus de culture, dont le seul objectif était de remplir des tableaux Excels pour répondre au mieux à des objectifs quantitatifs, sans jamais mesurer l'impact pédagogique , social et environnemental, et dont le souci était de répondre à des commandes strictes d'ajustements des moyens: chercher des postes dans " les variables d'ajustement" qu'étaient les écoles rurales. Aucune recherche de meilleure fonctionnement, aucun sens du service public, une seule solution, la recherche de postes à rendre au National pour son parcour de carrière !

Partager cette idée

Montrer 3 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Véronique Ezratty
    a fait un commentaire 2020-06-06 09:08:26 +0200
    La politique comptable de Blanquer pour l’école est un désastre. Il a oeuvré méthodiquement pour diminuer les moyens de l’école et de transmettre celle-ci au privé.
    Je comprends votre désarroi.
  • Véronique Ezratty
    a marqué ceci D'accord 2020-06-06 09:08:26 +0200
  • denise lamoureux-keime
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-04-23 21:32:22 +0200