Penser un futur meilleur où l’humain et le respect de la nature sont au cœur de la politique.

Contributions de la section de La Ferté Saint Aubin et de ses sympathisants Penser un futur meilleur où l’humain et le respect de la nature sont au cœur de la politique. 1. Réduire les inégalités Tout travailleur doit pouvoir dignement vivre de son salaire, ce qui signifie qu’il doit pouvoir payer son logement son alimentation et qu’il doit pouvoir se cultiver. Ceci est d’autant plus vrai en ville où le coût du logement est élevé. Ceci est vrai des producteurs agricoles quels qu’ils soient dont les produits doivent être achetés à leur juste prix, c’est-à-dire à un prix qui leur permettent de vivre. Cette mutation est nécessaire pour assurer la transition écologique. 1.1. Simplifier drastiquement la fiscalité directe en fusionnant l’impôt sur le revenu et la CSG en un seul impôt individuel progressif sur tous les revenus du travail et du capital, sans aucun abattement et sans aucune niche fiscale. 1.2. En attendant cette réforme, revenir sur la réforme de l’ISI et la flat taxe qui ne vont pas dans le sens de la justice sociale. 1.3. La rémunération des actionnaires doit être strictement encadrée (soit par le montant soit par la fiscalité) afin qu’elle ne soit pas source d’injustice envers les salariés qui doivent pouvoir bénéficier de filets de sécurité lors de grandes crises (revenu universel par exemple afin de prendre soins des personnes les plus fragiles) 1.4. Rendre progressifs les droits de succession en supprimant les abattements et exonérations, sans possibilité d’optimisation fiscale. 1.5. Réduire l’échelle des salaires en remplaçant progressivement les augmentations en % par des augmentations uniformes d’un même montant pour tous. 1.6. Mettre en place un plan d’action logement afin qu’il n’y ait plus de logements insalubres sur le marché et qu’ils soient parfaitement isolés. 1.7. Mettre en place d’une fiscalité écologique non punitive n’affectant pas les revenus des plus modestes. 2. Valoriser les engagements Article premier de la Déclaration des droits de l’Homme : Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune. 2.1. Reconnaître les associations en tant que corps intermédiaires L’engagement des bénévoles doit être reconnu. 2.2. Créer un Ministère d’Etat à la Citoyenneté en charge des politiques de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. (égalité femmes-homme, défenseur des droits, racisme, discriminations, sectarisme…) 2.3. Les salariés doivent être associés à la gestion de leur entreprise : stratégie, limitation de la rémunération de leurs dirigeants. La hiérarchie des salaires doit être revue avec les syndicats car on voit bien aujourd’hui que les professions qui sont en « 1ère ligne » ne sont pas celles qui sont le mieux considérées et rémunérées. 3. Relocaliser en Europe La mondialisation de la circulation des idées est un acquis sur lequel il ne faut pas revenir. Mais la crise actuelle montre que la mondialisation de la production axée uniquement sur la diminution des coûts de production, n’est plus tenable. Pour plusieurs raisons :  Cela nous conduit à une dépendance vis-à-vis d’Etats qui seraient producteurs par nature car la main d’œuvre y serait moins chère ce qui n’est pas socialement acceptable.  Cela conduit à des flux de transports qui génèrent des pollutions et contribuent au réchauffement climatique.  Cela conduit à une indifférence sur les conditions sociales que vivent les ouvriers de ces pays. 3.1. Pour la production de l’alimentation, il faut relocaliser les productions près de la consommation et changer nos habitudes de consommation. . Mettre en place des circuits courts de distribution (y compris de façon « moderne », drive par exemple) 3.2. Revoir la politique d’implantation des grandes surfaces. 3.3. Taxer les transports de très grandes distances sont des éléments d’action. 3.4. Préserver les ressources « patrimoine commun de l’humanité » (eau, faune, flore, biodiversité), les sortir du système marchand et spéculatif. 3.5. Redéfinir le projet européen : - Être solidaire dans la lutte contre les paradis fiscaux. - Contrôler la finance en limitant la spéculation par une taxe type Tobin, en surtaxant les échanges d’actions spéculatifs. - Recentrer la PAC (politique Agricole Commune) pour une production alimentaire de qualité en favorisant la conversion vers une agriculture raisonnée. - Mettre en place une PSC (Politique Sanitaire Commune) notamment en listant les domaines où il est nécessaire d’avoir des stocks pour assurer l’indépendance vis-à-vis des autres grandes puissances. - Utiliser des fonds européens pour relancer l’industrie dans le domaine des énergies renouvelables, la conversion des moyens de transport vers une énergie non fossile et l’amélioration énergétique des bâtiments. 4. Imposer un projet social-écologiste De nombreuses initiatives apparaissent pour proposer de penser l’après (notamment celle de certains députés REM, Centre et PS, celle de notre parti avec sa plateforme numérique). Bien sûr qu’il faudra faire l’analyse des dysfonctionnements après la crise en ne nous excluant pas de nos responsabilités du temps où nous étions au pouvoir. Mais « en même temps », il nous faudra savoir si E Macron est sincère lorsqu’il dit que rien ne sera plus comme avant. Si c’était le cas, notre responsabilité sera de faire des propositions concrètes afin d’imposer un projet social-écologique seul à même de corriger notre modèle de développement dont cette crise montre qu’il est à bout de souffle.

Partager cette idée

Montrer 5 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Jean-Louis Renaud
    a marqué ceci D'accord 2020-05-23 23:07:43 +0200
  • Liliane Mattei
    a fait un commentaire 2020-05-08 13:33:27 +0200
    Depuis longtemps l’humain n’a pas été au centre des préoccupations des dirigeants de quelque bord qu’ils soient (y compris nous). Il ne faut pas se leurrer les gouvernants ont trop souvent les mains liées par les exigences des multinationales, la philosophie de la rentabilité poussée par les actionnaires se résume en un mot : dividendes
  • Liliane Mattei
    a marqué ceci D'accord 2020-05-08 13:33:27 +0200
  • Jean-Marc Heiser
    a marqué ceci D'accord 2020-05-04 07:00:24 +0200
  • emmanuel fournier
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-04-30 18:04:10 +0200