Repenser l'enseignement supérieur

Combien de Mozart assassiné dans le système actuel d'enseignement ? Dans les années 60, la fracture sociale a été réduite car l’État a financé, entre autres, des études longues par un système d'aide au travers de la formation des professeurs (IPES) ou des fonctionnaires (inspecteurs élèves du Trésor ou des Impôts notamment) moyennant un engagement de servir l’État pendant quelques années. Actuellement, par manque de moyens financiers, la majorité des enfants des classes populaires optent pour des études courtes. Même le revenu minimum pour les jeunes ne sera pas une solution si l'on ne recrée pas une université universelle. Cela signifie qu'on supprime dans les lycées les classes préparatoires, les BTS, et qu'on supprime les « grandes écoles » en les intégrant dans des universités. Le coût actuel des classes préparatoires est 50% plus élevé par élève qu'un étudiant à l'université. Les 6000 professeurs des classes préparatoire encadrent 86000 élèves, soit un professeur pour 15 élèves contre un professeur pour 29 étudiants à l'université. Et cela pour quel résultat ? les grandes écoles recrutent dans une grande majorité les classes sociales les plus favorisés et les classes moyennes vont vers les BTS. Il est tant pour l'université d'être le socle commun et universel des étudiants afin de l'adapter aux défis des années à venir. Cela ne ferait que renforcer la force des universités françaises dans la compétition mondiale tout en ne se privant pas des nombreux talents condamnés à des études courtes.

Partager cette idée

Montrer 9 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • michel bessiere
    a fait un commentaire 2020-04-24 14:31:05 +0200
    Même sujet ds “démocratiser l’ES. Pb de cohérence ds cette plateforme qui part ds tous les sens.
    Je remets qd même ce commentaire: j’avais au moment du grand débat national produit cette contribution sur le sujet CPGE/GE vs univ: ”https://drive.google.com/open?id=17iWzHoaYkoLhs1_CcqxLno8Iv1gjtExj" rel="nofollow">https://drive.google.com/open?id=17iWzHoaYkoLhs1_CcqxLno8Iv1gjtExj
    Elle va ds le même sens que la proposition ici. Mais sujet ESR dépasse ce simple point : on doit réfléchir à redessiner/refonder l’ESR en replaçant l’étudiant au centre du dispositif. Des propositions ds ce sens sont en cours, il restera à les fédérer!
  • michel bessiere
    a marqué ceci D'accord 2020-04-24 14:31:05 +0200
  • Véronique Ezratty
    a fait un commentaire 2020-04-23 08:08:45 +0200
    L’enseignement supérieur est une équation compliquée où l’injonction ne suffit pas. Pour démocratiser le système, il faut lui donner une “lisibilité” à l’offre d’études après 3ème, dès du collège et faire que les aspirations des jeunes montent. Il faut mettre en place les soutiens (financement et tutorat) pour toutes celles et ceux prêtes à faire des efforts pour réussir les études qu’elles ou ils ont choisi. Il faut travailler sur l’accueil dans le monde du travail de celles et ceux qui n’ont pas les codes.
    La suppression des classes préparatoires a tout d’une fausse bonne idée. Dans tous les pays du monde, il y a des formations sélectives, et une préparation pour la réussite de leur examen d’entrée. Si le public gratuit n’assure pas la préparation, le privé payant le fait; et les injustices sont pires. Proposez-vous aussi de fermer les écoles de formation au Football, sous prétexte qu’elles coûtent chères à l’état et qu’on est sélectionné pour y rentrer? Les études de médecine à l’université (où il faut se payer des cours privés pour réussir) seraient-elles plus égalitaires que les classes préparatoires scientifiques? Regardez les origines sociales des deux parcours. Puis faites de même avec tous les bacs+5. Vous verrez que l’Université n’est pas plus égalitaire.
    Oui, il faut repenser l’enseignement supérieur. Oui, il faut s’attaquer aux racines des inégalités. Oui, il faut se poser la question du financement de l’université. Cependant, je ne pense pas que vous proposez est une réponse adéquate à ces questions.
  • Véronique Ezratty
    a marqué ceci Pas d'accord 2020-04-23 08:08:45 +0200
  • Jean-François Minot
    a fait un commentaire 2020-04-22 19:29:23 +0200
    Le système des classes préparatoires et des grandes écoles est néfaste, archaïque.
  • Jean-François Minot
    a marqué ceci D'accord 2020-04-22 19:29:23 +0200
  • Bertrand Minault
    a fait un commentaire 2020-04-22 17:57:17 +0200
    Cela suppose aussi une®évolution des pratiques universitaires sur le plan pédagogique, des recrutements ( non au localisme), de la fin des rentes de situation des mandarins (ah les pu-pH !), …. les universités y sont elles prêtes ?
  • Bertrand Minault
    a marqué ceci Mitigé 2020-04-22 17:57:17 +0200
  • jean claude Audouy
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-04-22 15:31:33 +0200