Contribution Christiane COSPEREC, Lagny-sur-Marne.

La Pandémie que nous subissons met en évidence les limites et les conséquences d’une mondialisation effrénée exercée par un capitalisme néolibéral mené au seul profit de quelques-uns.

Notre Société de surconsommation poussée par des publicités toujours plus alléchantes les unes que les autres, même dans ce temps présent de crise, produit plus qu’elle ne consomme et détruit le surplus sans s’inquiéter de l’épuisement des ressources, et des ‘laissés pour compte’.

Il nous faut réorienter notre économie en nous réappropriant notre gouvernance industrielle, préservant ainsi notre production et notre pouvoir de décision en la matière.

Il faut réaffirmer le rôle social de l’État pour protéger les classes lésées par la mondialisation.

Et dans l’immédiat, il est des mesures urgentes à mettre en œuvre, certes elles dépendent des moyens financiers dont l’État dispose. Ce qui vient de se passer nous montre que quand on veut on peut, courage politique ou pas.

- revalorisation du SMIC ;

- relèvement du salaire des personnels hospitaliers ;

- restauration de l’Impôt sur la Fortune ;

- suppression de la Flat-tax.

L’État doit 

-  accélérer l’investissement public ;

- reprendre un programme de nationalisation :

   . des autoroutes,

   . de certaines banques.

Partager cette idée

Montrer 1 réaction

Quel est votre avis sur cette idée ?