participation au débat

                                                 Enfin l’Homme

 

On peut reconnaître à l’épidémie du Covid19 une vertu majeure : elle remet l’Homme au cœur des attentions politiques.

Depuis quelques semaines l’Économie se met au service de la Santé, dans une vision enfin Humaniste et Universaliste, loin des égoïsmes de classe qui dominent aujourd’hui.

Quelques semaines pendant lesquelles tous les moyens des services Publics sont engagés au service de la Santé de tous.

Quelques semaines enfin ou l’État considère que la santé des Citoyens présente plus d’importance que la santé du Capital.

Mais dans le grand désarroi que connait notre Pays, on chercherait en vain le moindre signe d’attention de la part des grands groupes financiers à l’égard de l’Intérêt Public(cf. la frilosité de la Poste)

Nous assistons ainsi fort heureusement, à un extraordinaire renversement de la ligne politique du Gouvernement, jusque-là essentiellement soucieux de la protection du Capital.

L’État Régalien trouve enfin sa juste place, responsable du bien-être de chacun, et organisateur d’une solidarité inter générationnelle.

Cette nouvelle philosophie politique peut conduire à l’avenir à une nouvelle répartition de la richesse au bénéfice de la Santé, de l’Éducation, de la Justice, de la Sécurité, en bref, du plein exercice des fonctions Régaliennes de l’État.

Pour ce qui est des grands groupes privés, nous chercherons en vain aujourd’hui le moindre signe de leur intérêt pour la Santé Publique. (cf La Poste..)

Peut-on espérer qu’alors l’esprit de lutte contre le Covid 19, une fois l’épidémie heureusement vaincue, survive à la disparition du coronavirus.

C’est dans la fidélité à cet esprit que, par exemple, demain tout le dispositif de la réforme des retraites pourrait se conduire, en garantissant aux plus petits revenus les moyens de vivre sereinement leur vieillesse.

Car c’est à l’État, garant de la qualité de vie de l’ensemble des citoyens, et non aux grands groupes financiers dont la crise actuelle, après celle de 2008 permet de mesurer la fragilité, qu’il revient de garantir la dignité des trois âges de la vie : enfance, âge adulte, vieillesse.

La débandade financière à laquelle nous assistons aujourd’hui, doit nous faire prendre conscience du risque qu’il y aurait à transférer, entre autre, la gestion du financement des retraites à des groupes financiers plutôt qu’à la solidarité nationale.

Le système par répartition présente certes des lacunes auxquelles il faut remédier, mais le système par capitalisation ouvrirait la voie aux catastrophes financières qui portent le risque de priver les usagers de tous leurs droits, ainsi la crise des sub-primes en témoigne.

Les Fonds de pensions, les Compagnies d’assurance, l’ensemble du système bancaire ont montré leur fragilité au fil des grandes crises financières.

Il revient toujours, in fine, au financement Public, donc aux États, de les colmater.

Nous nous sommes trop éloignés de la notion de Capital au service de l’Homme pour en arriver au seul objectif de mettre le Capital au service du Capital.

Les GAFA en sont l’aveuglant témoignage.

La dimension Universelle que prend la crise du coronavirus, nous renvoie à la nécessaire complémentarité entre les Hommes, et aux valeurs Humanistes et Universalistes qui devraient présider aux rapports entre les Peuples.

Comme l’a déclaré le Président Macron,

« Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du Marché »

Souhaitons que cette philosophie préside à l’avenir à la construction d’un système de Politique Nationale et Internationale qui mette précisément les lois du marché au service de l’ensemble des populations

Si la crise sanitaire que nous connaissons aujourd’hui conduisait l’Humanité à la conscience de l’importance des valeurs Universelles que porte l’Humanisme, un avenir nouveau pourrait en naitre.

À moins que ne se justifie hélas encore l’adage : 

               « Chassez le naturel, il revient au galop »

Partager cette idée

Soyez le premier à commenter

Quel est votre avis sur cette idée ?