PETITE REFLEXION

Réflexion

Cette période très pénible bouscule nos habitudes. J’espère que vous vous portez bien ainsi que vos proches. Certains vivent des situations de solitude, de détresse, d’abandon, d’angoisse et de peur. Heureusement, l’effort de survie a toujours pris le pas aux heures les plus sombres de notre histoire sur l’épreuve et le malheur et je pense que nous sortirons tous de cette crise, renforcés. On note chez chacun des ressources insoupçonnées de courage, de solidarité et de générosité. Bravo aux personnels soignants, aux enseignants, aux chercheurs, aux forces de l’ordre, aux commerçants… C’est beau de s’inscrire dans ce mouvement, chacun avec ses possibilités, chacun avec fraternité, chacun à sa place, vers les personnes âgées, vers les plus jeunes, vers les voisins et connaissances…

Tissons des liens, n’oublions personne, faisons « danser la vie sur d’autres notes », sur d’autres musiques conformément à notre devise « Au cœur de la solidarité ». Le plus bel hommage à rendre à celles et à ceux qui luttent pour nous au plus près du virus c’est de continuer pour eux et avec eux « cette chaine de vie toujours renouvelée ». Vivons, quelques semaines encore dans le confinement, avec gravité et détermination, hors des trépidations du monde qui occultait jusqu’alors les richesses individuelles. Vivons avec la volonté de construire un après plus humain, avec pour horizon l’espoir de consolider nos actions associatives au plus près de la population et de réveiller ce faisant en chacun des relations plus cordiales.

Poursuivons dans le temps l’habitude de mettre des gestes barrières contre tous les autres virus qui gangrènent tout groupe humain et la société sans avoir trouvé encore le traitement adéquat : l’ivresse du pouvoir, le mensonge, l’imposture, la mauvaise foi, l’intolérance, la vanité, l’injustice, les exactions… Transformons cette halte imposée en une expérience unique d’un travail sur soi-même au secret de son intimité, en se dépouillant des postures et des « brillances artificielles ». Et revenons après ce nettoyage, le sourire aux lèvres, la main sur le cœur, l’esprit libre et constructif. A notre niveau, nous ne changerons pas tout mais nous pourrons petitement améliorer les choses. Plus tard, l’oubli risque de prendre le dessus. Restons lucides et vigilants. Restons citoyens engagés au service du bien. Cordialement.

Partager cette idée

Soyez le premier à commenter

Quel est votre avis sur cette idée ?