Pour une autre alimentation et une autre agriculture

Les pouvoirs publics ont une obligation de protéger la santé de la population. Celle-ci-passe en partie par les actions visant à leur donner accès à une alimentation de qualité. Une obligation doit être mise en place pour que les cantines scolaires ne proposent plus que des repas à base de produits bio et locaux à l’échéance 2025. Cette échéance doit permettre une évolution progressive au plus réticents. Beaucoup de collectivités ont heureusement pris déjà ce chemin, il faut obliger les autres. Dans le même registre, il faut également que ces mêmes cantines proposent des plats végétariens. Le même type d’obligation doit être mise en place pour les repas servis dans les hôpitaux, les Ehpad et tous les établissements médicaux sociaux relevant du secteur public. Une éducation à une alimentation saine et locale, doit être impérativement mise en place auprès des enfants en premier lieu, mais aussi auprès de toute la population. Le financement peut parfaitement être assuré, de gré ou de force, par les mutuelles santé. Elles doivent intégrer que c’est un investissement à long terme qui permettra à la population d’avoir une meilleure santé, ce qui leur permettra de faire de substantielles économies de remboursements. Les objectifs de cette alimentation : lutter contre la malbouffe, faire comprendre l’intérêt de consommer local pour la santé… Une meilleure alimentation passe donc aussi par une vraie promotion et aide aux circuits courts (vente à la ferme, magasins de producteurs, amaps). Une alimentation de qualité passe nécessairement aussi par une aide aux agriculteurs pour qu’ils convertissent leurs exploitations à l’agriculture bio. Dans le même registre un plan doit être mis en place pour faciliter la transmission des exploitations et enrayer la baisse du nombre d’agriculteurs. La vente de terres agricoles pour des implantations commerciales ou industrielles, doit être interdite. Ce qui suppose donc une réforme de la SAFER actuellement aux mains de la FNSEA. Il y a suffisamment de friches industrielles ou commerciales disponibles pour d’éventuelles nouvelles implantations.

Partager cette idée

Montrer 5 réactions

Quel est votre avis sur cette idée ?
  • Ménotti Bottazzi
    a marqué ceci D'accord 2020-08-05 10:03:09 +0200
  • François Taureau
    a marqué ceci D'accord 2020-08-04 11:19:45 +0200
  • Marie-Jeanne Taureau
    a suivi cette page 2020-08-04 11:19:25 +0200
  • Marie-Jeanne Taureau
    a marqué ceci D'accord 2020-08-04 11:19:12 +0200
  • Section Wittelsheim/Bollwiller
    a publié cette page sur À vous la parole ! 2020-07-27 17:55:57 +0200