Solidaires dans la crise !

"Sauve ton resto" pour aider restaurateurs et soignants

Pour éviter l'écroulement des établissements de restauration, Hemblem (community manager dans la restauration) et Le Pot Commun ont créé « Sauve Ton Resto », une plateforme solidaire où il est possible de payer aujourd'hui les prestations dont on profitera demain. En attendant la fin de l'épidémie et leur réouverture, beaucoup d’établissements continuent d'avoir d'importantes charges à payer. En effet, les aides et mesures de protection mettent parfois du temps à être débloquées alors que les factures peuvent s’accumuler. Pour toute commande, 1 € est reversé automatiquement à la Fondation des hôpitaux de France.  Pour participer, il suffit de choisir un restaurant sur une plateforme, puis une offre proposée pour planifier sa première sortie. Les paiements sont ensuite encaissés directement par le commerçant.

Des nouvelles positives

La période actuelle est très difficile, et souvent anxiogène. Aussi est-il bon de faire preuve d'optimisme, pour penser à ce qui se passe de bien. Le média Le Bonbon a ainsi recensé cinq informations "qui font du bien" de la semaine. Les défis que nous traversons ne doivent certes pas être occultés, pourtant, penser l'après c'est aussi voir ce qui ressort de positif de la période de confinement. De déplafonnement des tickets restaurants au retour de tortues rares en Thaïlande, ces nouvelles donnent un autre point de vue sur cette situation inédite. Retrouvez ici les cinq nouvelles qui font du bien. 

Ikambere poursuit son action confinée

Ikambere est association localisée à Saint-Denis (93) et dont la mission est d’offrir un lieu d’accueil et d’accompagnement pour les femmes séropositives.Le centre d’accueil de jour de l’association a dû fermer ses portes, privant ainsi les femmes accompagnées du soutien et du repère quotidien que constituent les repas et moments partagés. Salariés et bénévoles ont néanmoins poursuivi leurs actions auprès des femmes en apportant aides alimentaires, financières et mises à l’abri à l’hôtel et dans les cinq appartements passerelles de l’association. Une continuité solidaire nécessaire. Plus d'informations sur Ikambere sur leur site. 

Le CHU de Montpellier crée une cagnotte pour organiser les dons

Les Français.es se montrent une très grande solidarité vis-à-vis des hôpitaux et du personnel soignant. À Montpellier, face à la multiplication des dons, le CHU a décidé de créer une cagnotte, via son fonds de dotation créé il y a trois ans. Les dons sont maintenant organisés sans que la gestion de l'hôpital soit ralentie, comme c'était le cas avant. Une solidarité qui relance le débat sur la nécessité d'un meilleur financement de l'hôpital public. 

L'appel à la solidarité d'À vos soins

L'association À vos soins est un centre de santé infirmier localisée à Saint-Nazaire. Ses infirmiers et infirmières se déplacent à domicile et accueillent les patients lors de permanence au centre de soins.Elle a lancé un appel à la solidarité pour récupérer du matériel de protection pour les infirmiers et infirmières du réseau qui subissaient un manque cruel. Un grand élan de solidarité leur a permis de récupérer des masques, des charlottes, des surblouses, des surchaussures ... venant d'entreprises, artisans, particuliers. L’association a également été la première à tester les visières en impression 3D d'Alexandre, un maker précurseur de Montoir de Bretagne, qui s’est lancé dans la fabrication massive de visières de protection pour les soignants. Avec cette technique innovante, l’association a pu lancer l’initiative à très grande échelle et distribuer ainsi du matériel de protection dans toute la France en coordination avec Blue Lab (carrefour d’innovation à Saint-Nazaire). Plus d'informations sur leur site Internet.

Des villes de Seine-Saint-Denis aident les familles défavorisées

Le confinement est une épreuve particulière pour les foyers les plus défavorisés, dont les enfants bénéficient souvent de tarifs réduits dans les cantines scolaires. Pour pallier cette difficulté supplémentaire, plusieurs villes de Seine-Saint-Denis ont décidé de renforcer leurs politiques de solidarité en accordant à ces familles des chèques alimentaires d'urgence. Un million d'euros sont ainsi engagés par la ville de Saint-Denis, 300 000 à Montreuil, plus de 100 000 euros à Bagnolet. Des mesures municipales qui soulignent le rôle clé des mairies dans la lutte contre la précarité.  Plus d'informations dans Le Parisien. 

Des pistes cyclables anti-Covid à Montreuil

Le déconfinement prévu à partir du 11 mai pose la question des transports en commun dans les grandes agglomérations. Comment appliquer la distanciation sociale dans des rames généralement pleines ? La ville de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, parie sur le vélo pour résoudre ce problème. D'ici le 11 mai, ce sont ! kilomètres de pistes cyclables provisoires qui vont être installées sur les principales voies de circulation de la ville. Le projet, soutenu par un collectif d'une trentaine d'associations de cyclistes franciliens, vise à sécuriser les voies cyclables, pour diminuer la peur du vélo qui habite souvent ses usagers potentiels. Une démarche qui fait écho à d'autres de développement du réseau cyclable, en Île-de-France notamment, et qui au-delà de concilier déconfinement et durabilité, relance la question du potentiel du vélo dans nos habitudes de déplacement.  Plus d'informations sur France Bleu.

Une cagnotte solidaire des migrants à Rouen

Le collectif la Meltinerie, qui vient en aide aux associations de protection des migrants grâce à des événements festifs, redirige son offre solidaire en temps de confinement. Elle a en effet lancé une cagnotte sur Helloasso.com, une plateforme qui permet de soutenir les associations grâce au crowdfunding. Une initiative qui rappelle que le confinement est une situation terrible pour les populations déplacées, d'ordinaire déjà particulièrement vulnérables et exposées aux risques sanitaires.  Vous pouvez faire un don ici.

La ville de Lormont organise le réseau de Voisin solidaire

Face au coronavirus, la mairie de Lormont organise son propre réseau de solidarité, en proposant à ses habitants de devenir ambassadeurs solidaires, pour organiser l'entraide au plus près de celles et ceux qui en ont besoin. Concrètement, les volontaires doivent remplir un formulaire, puis la mairie nomme les ambassadeurs en fonction des besoin dans les différents quartiers. Une méthode qui permet une couverture équitable du territoire de la ville par la solidarité locale.  Si vous voulez vous inscrire, vous pouvez consulter le site de la mairie de Lormont.