Solidaires dans la crise !

Des psychologues bénévoles pour le personnel soignant

La plateforme psyformed permet de mettre en relation les membres du personnel soignant avec des psychologues bénévoles. Les soignants peuvent ainsi trouver un espace de discussion à propos des émotions et des évènements que chacun peut vivre sur son lieu d'exercice. Ces rendez-vous téléphoniques ou par visioconférence sont gratuits, et témoignent d'une solidarité nécessaire pour celles et ceux qui nous protègent au quotidien. 

Un collectif masques organisé par la mairie du Grand-Quevilly

Au Grand-Quevilly, la Ville propose à ses administrés de participer à une initiative solidaire et collective pour fournir des masques aux professionnels qui en manquent. Un appel à volontaires a été lancé à cet effet pour confectionner des « masques barrière » en tissu. Cette initiative est mise en œuvre simultanément par plusieurs villes de l’agglomération. Cela permet, notamment, de mutualiser certaines questions logistiques, et éventuellement d’associer quelques acteurs économiques. Pour plus d'informations sur le Collectif Masques du Grand-Quevilly vous pouvez consulter le site Internet de la ville, ou contacter  collectif.masques@ville-grand-quevilly.fr.

Elbeuf : la mairie prend le relai de l'urgence sociale

À Elbeuf, les associations solidaires ont cessé de fonctionner depuis le confinement. Une situation extrêmement difficile pour les plus vulnérables de l'agglomération. Face à cette urgence, la mairie réagit en reprenant le flambeau de la solidarité. En adaptant le principe de la réserve civique aux Elbeuviens, et en mobilisant le CCAS pour la distribution alimentaire, le maire socialiste Djoudé Merabet a réussi à faire refonctionner la solidarité. Une action qui aurait été impossible sans le soutien du Secours Populaire et de Seconde vie, associations qui ont répondu à l'appel de la mairie.   

Les couturières de Rezé se mobilisent pour protéger le personnel soignant

En temps normal, l'association Dé joyeux de Rezé prépare des défilés de mode atypiques grâce au travail de couturières locales. Confinement oblige, leur activité a du cesser ; mais répondant à l'appel de la médecin généraliste nantaise Pauline Jeanmougin, elles se sont reconverties en fabricantes de masques et de blouses. Elles invitent tout le monde à se rendre sur le site faisuneblouse.com pour participer à  cet effort collectif indispensable pour nos soignants. 

Des visières pour les soignants

Visières Solidaires, c'est un réseau citoyen d'entraide qui fabrique des visières de protection en plexiglas à destination du personnel soignant des autres travailleurs publics. Une initiative essentielle alors que le matériel de protection sanitaire manque cruellement partout en France : le réseau rassemblait au début près de 70 bénévoles qui fabriquaient près de 700 visières par jour grâce à des imprimantes 3D.  Le réseau fonctionne ainsi comme une plateforme qui rassemble ceux qui peuvent fabriquer, ceux qui ont besoin de visières, et ceux qui peuvent effectuer les livraisons.  Pour plus d'informations, vous pouvez consultez leur site Internet.  

Liévin : le président du centre culturel et social organise la solidarité

Le confinement est une situation difficile pour les plus fragiles d'entre nous : désincités à sortir de chez eux pour leur propre sécurité, ils peuvent toutefois compter sur des initiatives de citoyen.ne.s engagé.e.s pour les autres. C'est le cas de Didier Chiarello, président du centre culturel et social Georges Carpentier de Liévin. Son initiative a ainsi permis de ravitailler et rassurer de nombreuses personnes de la région.  Vous pouvez aider ou contacter le collectif au 06 83 69 46 26. Plus d'informations sur L'Avenir de l'Artois. 

Paris : les "paniers des essentiels" de la mairie

Tout le monde a à l'esprit les images de rayons de pâtes et de riz vidés après l'annonce du confinement le mois dernier. Pourtant il est crucial de garder une alimentation équilibrée. La mairie de Paris lance l'opération Paniers des essentiels, une distribution de fruits et légumes pour les foyers les plus pauvres. Au menu : 10 kg pour 20 euros, une tarification qui permet de répondre à l'urgence sociale des augmentations de prix des denrées en magasins, pour Olivia Polski, adjointe au commerce à la mairie de Paris.  Pour en bénéficier, la municipalité a mis en place le numéri 3975.  Retrouvez plus d'informations sur les lieux et horaires de distribution sur Sortir à Paris.